" Première baignade pour Lilou hi hi hi "

Jean-Jacques le mag a rencontré Patrick Colignon, dont le métier est Jemenfoutologue, diplômé de l’Université de Jemenfoutologie de Cambridge. Son métier : analyser le taux de Jemenfoutisme sur les réseaux sociaux. Pour nous, il commente les nombreux clichés de vacances qui envahissent notre fil d’actualités. 

Selon lui, ces photos estivales sont de plusieurs types : les activités de la journée, les selfies sur la plage, les gros plans sur l’apéro du soir. Le point commun à l’ensemble de ces clichés postés tout au long de la journée, c’est que le taux de Jemenfoutisme dépasse en général les 68%. On note une pointe à 82% pour les vidéos des enfants en train de se baigner dans la piscine, à égalité avec le traditionnel gros plan sur la salade melon-concombre-feta.

Taux de Jemenfoutisme

Evidemment, le nombre de likes et de commentaires ne reflète pas le niveau de Jemenfoutisme. Patrick Colignon apporte un éclairage précis : « Personne n’écrira en commentaire à quel point il s’en fout, pour la simple et bonne raison qu’il partira lui aussi en vacances dans quelques jours, et qu’il attend en retour de nombreux : ‘Profitez bien’, ‘Bonnes vacances lol’ et ‘C’est bientôt notre tour hi hi hi’.

Pourquoi publier ses photos de vacances ?

Patrick Colignon a mené un important travail de recherche sur cette question. Il a travaillé à partir d’une cohorte de 150 profils Facebook dans le but d’analyser leur comportement : « 78 % des photos publiées montrent des vacances toutes pourries, que ce soit dans un Mobil’home en Vendée ou dans un pavillon défraichie à Argelès. Cette volonté de raconter ces moments intimes relève d’une inconsciente volonté de trouver chez l’autre une approbation. On pourrait le traduire par : « Regarde, je suis en vacances avec mon mari qui ne m’a pas touché depuis 6 mois. En plus ce connard a emmené ses parents. Alors je t’en supplie, donne-moi un peu d’importance en likant la photo de ma choupinette en train de creuser un trou dans le sable visqueux d’une pauvre plage Vendéenne « .

Dans cette enquête, on apprend également que 22 % des photos de vacances publiées sur Facebook présentent des lieux de villégiature plus chics, souvent à l’étranger, et dans de belles villas avec piscine. Mais le glamour et le luxe évoqués dans ces clichés révèlent quand même une frustration, à la fois sur l’argent et le bonheur. Sur ces deux mots-clés, la conclusion de notre Jemenfoutologue est sans appel :  » L’argent. Ne nous cachons pas la vérité : ceux qui sont vraiment riches publient leurs photos de vacances dans Gala et Paris Match. Quant au bonheur. Posons-nous cette question : ceux qui sont vraiment heureux en vacances ont-ils besoin de le crier sur Facebook ? »

Dans un prochain article, nous verrons que 56 % des hommes qui publient des photos de voitures sur leur mur ont un micro-pénis.

crédit photo : Pixabay

Jean-Jacques aime lire des trucs drôles


Neuf à partir de: EUR 9,90 En stock
Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.