Je connais mes couleurs en anglais

Dans notre cahier-journal, une séance d'apprentissage sur les couleurs en anglais avec un double-niveaux, à laquelle on rajoute une différentiation pour un groupe d'enfants à besoin spécifique. So, who's your daddy ?

Durée : 45 minutes, mother fucker

Compétence : Who cares of that you fucking fuck ?!

Taux d’utilisation des outils numériques : Zero, you dirty bitch

Matériel nécessaire :

  • I don’t give a shit. 

Phase de mise en route et d’appropriation

Débutez la séance avec les rituels d’usage. Dites et faites répéter : «Good morning !». Demandez à un élève : «How are you Kevin ?» S’il répond «My name’s Kevin», interrogez vite Lina, la fille de la prof d’anglais du collège voisin. Pédagogiquement ça n’a aucun intérêt, mais ça remonte le moral.

Phase de recherche / phase manipulatoire

Affichez une première flashcard au tableau et faites répéter : «This is green». Procédez de la sorte jusqu’à ce que tous les élèves prononcent green et non plus gouine. Si vous êtes homosexuelle, ne le prenez pas à titre personnel. Renouvelez pour les mots red, yellow, purple, blue, black and white.

Divisez la classe en deux groupes. Avec les plus expérimentés, travaillez la question «What colour is it ?». Avec les plus jeunes, instaurez un travail en autonomie. En gros ça veut dire qu’ils doivent colorier un arc-en-ciel avec 5 couleurs pendant 20 minutes.

Travail du premier groupe : Invitez les élèves à s’associer par deux, puis remettez à chaque couple une enveloppe dans laquelle figurent des symboles de couleur. Si vous présentez cette séance pendant une inspection, imprimez, découpez et plastifiez des étiquettes colorées. Si vous n’êtes pas inspecté, envoyez un élève pendant la récréation chercher des Lego de couleurs en maternelle.

Phase de différenciation

Prévoir une différenciation pour les élèves intellectuellement précoces. Les réunir autour de la table en fond de classe et donnez la consigne : « Vous devez relever les adjectifs de couleur dans la version intégrale d’Hamlet de William Shakespeare, et analyser en quoi l’utilisation des contrastes accentue la folie feinte et la folie réelle« . Précisez qu’ils peuvent utiliser leur cahier d’essai.

Phase d’évaluation

Faites répéter collectivement les noms des couleurs, puis concluez la séance en demandant à quelques élèves du deuxième groupe de venir montrer au tableau leur arc-en-ciel terminé. Dites en anglais : « This is a nice rainbow flag». Si vous êtes homosexuel, conservez les dessins pour décorer le mur de votre association.

jean jacques aime son arc en ciel


Neuf à partir de: EUR 22,95 En stock
Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article
Tu aimeras aussi

10 Commentaires

  1. Jean dit :

    Hihi! C’est bien vu…

  2. Popo dit :

    Je me marre! Trop bien écrit !

  3. Anonyme dit :

    Génial

  4. Anonyme dit :

    Je déplore juste les fautes d’orthographe. Pour le reste, c’est génial, vraiment !!! Et c’est une EXCELLENTE Prof qui le dit, NA ! 🙂

  5. Anonyme dit :

    Merci de nous faire prendre ce recul humoristique! C’est tellement ça!

  6. Anonyme dit :

    Quel sens de l’observation et de l’analyse …. Le coup des précoces m’a trop fait marrer

  7. Anonyme dit :

    c’est exactement comme ça en physique !!

  8. Anonyme dit :

    Con s’approprie, con réalise, con n’analyse et con communique, c’est avec ça con devient vraiment ce con mérite

  9. Anonyme dit :

    les fautes de grammaire précédentes sont volontaires, conséquence de mon exaspération de voir ce qu’on (con!!!) nous demande de faire aux élèves

  10. JeanJacques dit :

    Merci tout le monde. Ca fait plaisir 🙂 Désolé pour les les coquilles : on travaille un peu vite mais on fait confiance à votre vigilance orthographique bienveillante 🙂 Big up à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.