Tu es plutôt du genre GRrrrrrrr ou du genre Hi hi hi ? Pour le savoir, fais-le test.

1. Quand tu corriges tes cahiers ou tes copies…

A. Tu soulignes, corriges et annotes au stylo rouge.
B. Tu mets en valeur les réussites. Donc tu tamponnes un smiley sur chaque mot correctement orthographié. Pédagogiquement c’est nul mais pas contre ça fait joli.  
C. Tu préfères ne pas corriger les cahiers car tu crains d’émettre un jugement qui soit mal interprété, et par la même briser la vie d’un enfant et de sa famille. 

2. Quand tu reçois des parents d’élève pour faire un bilan.

A. Tu soulignes surtout les progrès. Exemple : « Regardez. Maintenant, il sait écrire la date à trois carreaux. En CM2, c’est excellent« .
B. Tu commences par une phrase conviviale pour dédramatiser le début du rendez-vous. Exemple : « Ma meilleure amie aussi a eu du mal à perdre ses kilos en trop après la naissance du troisième ».
C. Tu leur demandes s’ils sont certains que leur enfant est dans ta classe, parce que perso, ça ne te dit rien.

3. Quand un élève donne une bonne réponse oralement.

A. Tu le félicites pour son intervention.
B. Tu le félicites pour son intervention et tu lui jettes un morceau de sucre en guise de récompense.
C. Tu acquiesces mais ne montre aucun signe de reconnaissance car tu ne veux pas rentrer dans une relation psycho-affective qui fausserait la relation duelle maître/élève. S’il s’agit d’un enfant de petite ou moyenne section, tu l’appelles quand même par son prénom.  

4. Quand tu rends les copies…

A. Tu les distribues une à une, en félicitant ou encourageant chaque élève.
B. Tu les distribues, puis tu les reprends car tu te rends compte que tu ne les as pas corrigées. Tu te dis que faire l’amour le jeudi soir empiète sur ton capital sommeil et te fait arriver en retard à l’école le vendredi matin.
C. Tu ne rends pas de copies car tu ne fais pas d’évaluation. Tu ne souhaites pas rentrer dans un processus néo-libéral consistant à classer les élèves en fonction d’une norme attendue. L’école de la République doit élever l’individu et non l’asservir à un système défini par le patronat. Bref, tu es une grosse feignasse qui n’a pas envie de passer ses week-ends à corriger des copies.

5. Quand tu remplis tes livrets scolaires…

A. Tu valides, pour toutes les matières, chaque compétence, évaluée à trois reprises pendant la période, dont une fois dans le cadre d’une tâche complexe. Bref, tu veux devenir maître-formateur.
B. Tu mets des croix dans des cases. Et puis des notes parfois. Mais si c’est le cas, tu t’agenouilles et implore le Pardon du Tout-puissant. Tu promets que c’est la dernière fois que tu tombes dans la facilité de la notation. Ensuite, tu te flagelles avec un exemplaire des Cahiers pédagogiques, tu récites 10 fois l’introduction du dernier livre de Philippe Meirieu, puis tu prends une douche purificatrice.
C. Tu te dis que c’est vraiment pénible de remplir tous ces livrets, sans compter les préparations de classe et les nombreuses réunions. Alors tu appelles la secrétaire de l’inspection pour savoir s’il y a un poste de Conseiller pédagogique E.P.S. qui se libère l’année prochaine.

crédit photo : Wikimedia Commons

Résultat :

Tu as un maximum de A : C’est parce que tu as beaucoup choisi la la lettre A.

Tu as un maximum de B : C’est parce que tu as beaucoup choisi la la lettre B.

Tu as un maximum de C : C’est parce que tu as beaucoup choisi la la lettre C.

Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article
Tu aimeras aussi

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.