Un jour tu t'es dit : "Tiens, je vais recevoir des stagiaires dans ma classe. Comme ça je ferai mon intéressant". Mais savais-tu qu'il fallait amener un arrosoir ?

Il arrive après les élèves.

Il s’assied sur une chaise en début de matinée. Il se lève de la chaise en fin de matinée. Dans ce continuum espace-temps, la plante verte à côté de lui est plus expressive.

Il sait tout. Les programmes. Les textes. Les conseils. Il connaît tout. Dans une autre vie il était déjà prof.

Il lève le doigt puis te dit : « Je voulais vous demander... » Alors tu te dis : « Ca y est, il se réveille. Je suis un maître-formateur hors pair. J’ai su éveiller chez lui un questionnement en lien avec ma propre posture professionnelle« . Puis il te regarde mollement et reprend sa phrase : « Je voulais vous demander... Je peux aller aux toilettes ? »

Il ne veut pas prendre la classe le lundi : “Parce que le week-end je n’ai pas le temps de préparer la classe”.

Il donne beaucoup de conseils. Limite il t’apprend ton métier et te dit ce que tu dois faire.

Il ne connaît pas un seul prénom d’élève. Même au bout de deux semaines.

Il passe ses récréations au téléphone. Il appelle d’autres stagiaires, qui sont aussi en récréation.

Il a un tee-shirt Free Marc Dutroux.

Il mène une séance de maths qu’il a trouvé sur fichedepreppourris.fr alors que la veille tu as passé deux heures à en préparer une avec lui.

Il n’a jamais de questions. Sauf une : “A quelle heure faut que je vienne demain ?

Il ne prend en compte aucun conseil. Sauf un : “Tu sais dans ce métier, il faut savoir mettre un terme aux temps de correction et de préparation des cours, surtout en début de carrière. Sinon tu n’arrêtes jamais”.

crédit photo : DemoStore

On dit aussi des conneries en librairie


Neuf à partir de: EUR 6,00 En stock
Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article
Tu aimeras aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.